Pour Marine Le Pen le départ de ses collaborateurs est un “aller sans retour”

Dans une interview accordé au Figaro, Marine Le Pen (RN) revient sur le départ de certains de ses collaborateurs vers l’équipe de campagne d’Éric Zemmour et précise ses positions.

La candidate d’extrême droite, Marine Le Pen confie son “envie d’efficacité et de sérénité“, dans un entretien au Figaro où elle revient sur le départ de collaborateurs vers l’équipe de campagne du polémiste Éric Zemmour.

En effet, Marine Le Pen a, ces dernières semaines, fait face au départ de nombreux collaborateurs comme Gilbert Collard ou Jérôme Rivière qui selon elle se sentent plus proche idéologiquement d’Éric Zemmour. “Ils sont en désaccord avec moi quand je refuse d’entrer en croisade ou que je différencie l’islam de l’islamisme” précise-t-elle avant d’ajouter que ce départ est un “aller sans retour“.

“Les français attendent de véritables solutions”

L’ivresse de la brutalité, des mots chocs et de la polémique permanente, j’en suis revenue” affirme la candidate avant de préciser que “les français attendent de véritables solutions”. Solutions qu’elle souhaite mettre en place lors de sa potentielle présidence, à laquelle elle se dit préparée : “contre l’immigration ou l’islamisme, mes lois sont rédigées”.

À la question finale : “Si vous échouez, est-ce votre dernière campagne présidentielle ?“, la candidate d’extrême droite répond : “Je ne souhaite pas me présenter six fois à l’élection présidentielle… Je souhaite gagner”. En revanche, un départ définitif de la scène politique n’est pas envisagé.