Chiens renifleurs de cancer : une efficacité prouvée après six mois de tests

Les chiens au service de la médecine ? C'est ce que prouveraient des tests de détection du cancer via l'odorat du canidé (crédit photo : Adam Jones)

Le projet Kdog, lancé par une équipe de chercheurs, pourrait permettre au sens olfactif du chien de détecter la formation de cellules cancéreuses chez l’Homme.

Détecter des tumeurs cancéreuses par le seul odorat. Qui d’autre que le meilleur ami de l’Homme pour réaliser cette prouesse ? Selon l’Institut Curie, les six premiers mois de tests du protocole Kdog réalisé par deux malinois ont révélé une « efficacité à 100% ».

Pendant cette période, les chiens sont dressés à « repérer les composés odorants » permettant de détecter un cancer sur une lingette imprégnée de la transpiration ou de tissus prélevés sur un sujet. Ce premier test a été réalisé sur 130 femmes volontaires, afin de former à la détection du cancer du sein.

Le flair très développé du chien lui permet de détecter les cancers à des stades précoces. Ce dépistage permet, entre autres, “un meilleur diagnostic, un choix plus important des traitements et une plus grande chance de guérison », a souligné Aurélie Thuleau, ingénieur en biochimie impliquée dans le projet.

Portée par une équipe pluridisciplinaire associant l’institut de recherche et des experts cynophiles, cette première étape du projet Kdog a été rendue possible par un financement participatif. Devant les excellents résultats des tests, l’équipe de travail projette sur le long terme d’étendre cette méthode de dépistage à tous les types de cancer.

Rédaction avec AFP