Le PSG est « énervé » après sa défaite contre le Real Madrid

Photo : AFP

Malgré la colère, le président du club parisien veut prendre le temps de la réflexion après l’élimination du PSG de la Ligue des champions. Unai Emery, défendu par les joueurs, se voit bien rester à la tête de l’équipe.

« On va se calmer et ensuite on verra ce qu’on fera. » En zone mixte, le président Nasser Al-Khelaïfi n’a pas masqué sa déception. « On a fait ce qu’on voulait faire, on a dominé la première mi-temps, il n’a manqué qu’un but. Si on avait marqué ce premier but, le match aurait été différent. Après, le carton rouge de Marco Verratti a plié le match. C’est le foot, on sait que c’est un long processus pour nous et la Ligue des champions. On va continuer, travailler, faire plus et donner plus pour le club », a-t-il ajouté.

Interrogé sur la possibilité d’un changement pour le club, Al-Khelaïfi balaye immédiatement. « Ce n’est pas le moment pour parler de changement, tout le monde est énervé. On veut se calmer avant de savoir quoi changer, il nous reste du temps pour réfléchir, a-t-il tranché alors que le PSG est confortablement installé en tête de la Ligue 1 et toujours en lice dans les deux coupes nationalesTout le monde était prêt, il y a eu match en première mi-temps, mais après, le Real Madrid a l’expérience. On a perdu contre le Real, quand même, ce n’est pas n’importe quel club. »

Zinédine Zidane, qui estime avoir fait « un match parfait », ne dira certainement pas le contraire. « Ce n’était pas un terrain facile pour faire une bonne partie et pourtant nous l’avons fait. Je suis content. C’est comme toujours, je suis ici pour bien préparer la partie. Tactiquement, on a fait le match espéré et au final c’est grâce aux joueurs. C’est eux qui ont été convaincus de ce qu’on a mis en place pour gagner. La clé est seulement ça. Nous croyons en ce que nous faisons », a avancé l’entraîneur du Real Madrid, qui attribue moins la défaite du PSG à « sa faiblesse » qu’à la qualité de jeu du Real.

Unai Emery « ne pense pas » à son éviction

Du côté de l’entraîneur du Paris SG Emery, qui essuie sa seconde défaite en 8ème de finale de la Ligue des champions, la fin de l’aventure avec le club parisien n’est pas envisagée. « Je ne pense pas à ça », a-t-il assuré à ce sujet. Le technicien basque, en fin de contrat à la fin de la saison – l’option de reconduction automatique pour une saison n’étant activée qu’en cas de qualification pour les demi-finales de Ligue des champions -, s’est même projeté dans le futur avec le club parisien.

« C’est vrai que nous voulons tous grandir vite, rapidement. Le PSG a besoin de passer outre, comme l’année dernière, cette déception. Mais c’est sûr que l’on va continuer. Avec de la patience, on va construire une équipe qui va gagner dans le futur », a-t-il affirmé. « Quand je suis venu ici, je me suis dit : “Je suis sûr que cette équipe va gagner la Ligue des champions. Mais c’est un processus dans le temps. Cette année, c’est fini. Mais peut-être l’année prochaine”», a-t-il ajouté.

Thiago Silva défend Emery, Marquinhos « demande à Neymar de rester »

« Ce n’est pas la faute du coach. Ceux qui jouent, ce sont nous les joueurs. Il fait tous les choix, même si c’est difficile vu que nous sommes un groupe de grands joueurs. C’est toujours difficile de choisir un onze », a défendu pour sa part le capitaine Thiago Silva, pourtant relégué sur le banc lors du match aller à Madrid (défaite 3-1).

Neymar, arraché cet été par le PSG au FC Barcelone, va-t-il quitter le navire parisien après le premier accroc ? « Je lui demande de rester », a déclaré son coéquipier et compatriote Marquinhos, mardi après l’élimination en 8ème de finale de la Ligue des champions contre le Real Madrid (défaite 2-1). « Je lui demande de rester, c’est le moment d’avoir du temps pour que les choses puissent entrer en automatismes, qu’on puisse gagner en maturité comme équipe, de la puissance sur ce genre de match », a exposé Marquinhos, l’un des proches de la superstar brésilienne.

« C’est un joueur important pour nous. Il faut vraiment qu’il ait confiance en notre projet, en nos joueurs, notre staff. On a vraiment besoin de temps pour digérer la déception mais comme on l’a fait l’an dernier, il faut qu’on rebondisse », a conclu le défenseur.

Avec AFP