Des experts du ministère des Armées en Roumanie pour étudier un déploiement de l’OTAN

Florence Parly, ministre des Armées, a annoncé lors d’un déplacement à Bucarest que des experts français étaient attendus en Roumanie dès aujourd’hui. Ils auront pour mission d’étudier les possibilités d’un déploiement des soldats de l’OTAN, alors que les craintes sont vives que la Russie envahisse l’Ukraine.

Des experts français sont attendus jeudi 27 janvier en Roumanie en vue du possible déploiement de troupes dans le cadre de l’Organisation du traité de l’Atlantique nord (OTAN), sur fond de craintes d’une invasion russe de l’Ukraine, a annoncé à Bucarest la ministre française des Armées.

Une mission d’experts du ministère arrive aujourd’hui même pour étudier les paramètres” d’une telle opération, a indiqué Florence Parly lors d’une brève déclaration à la presse, à l’issue d’une rencontre avec son homologue roumain Vasile Dancu. Après avoir contribué à la sécurité des partenaires européens dans les pays baltes, “nous avons indiqué notre disponibilité à aller plus loin“, a-t-elle rappelé, alors que “la situation sécuritaire est inquiétante sur le flanc est de l’Europe” .

Déjà un millier de soldats américains, 140 militaires italiens et 250 polonais

L’OTAN avait rejeté vendredi la demande de la Russie d’un retrait des troupes étrangères de l’Alliance présentes en Bulgarie et en Roumanie. A ce jour, environ un millier de soldats américains, 140 militaires italiens et 250 polonais sont stationnés en Roumanie.

La semaine dernière, le président Emmanuel Macron a déclaré que la France était prête “à (s’)engager sur de nouvelles missions, afin de prendre toutes (ses) responsabilités dans des missions de type EFP [enhanced Forward Presence, ou Présence avancée renforcée, NDLR], en particulier en Roumanie“.

Cette déclaration ouvre la porte à un fort renforcement de la présence militaire de l’OTAN dans la zone de la mer Noire, où elle est actuellement beaucoup plus faible qu’au Nord, dans la région de la Baltique.