Droits des femmes : appel des associations féministes à la « convergence » le 8 mars

Lors la journée internationale pour  les droits des femmes, dimanche 8 mars, les associations féministes appellent à une « convergence des dynamiques féministes ». Elles appellent à briser les silences autour des violences, avec des actions symboliques prévues pendant la manifestation.

Contre la réforme des retraites et ses effets supposés négatifs pour les femmes, contre la répartition inéquitable du travail domestique, contre les violences sexuelles: associations et militantes appellent à une “convergence des dynamiques féministes”, dimanche 8 mars à l’occasion de la journée internationale pour les droits des femmes.

Des dizaines de milliers de manifestants sont attendus dans toute la France, pour une « Marche des grandes gagnantes », nommée ainsi de manière ironique car les organisateurs ne croient pas aux promesses du gouvernement qui argue que sa réforme des retraites sera favorable aux femmes.

« Le Premier ministre a vraiment du culot de prétendre cela. C’est une instrumentalisation du combat des femmes, qui seront en réalité les grandes perdantes de ce projet », affirme Sophie Binet, chargée de l’égalité hommes/femmes à la CGT.

Briser le silence des violences

A 15h40 – heure théorique où les femmes cessent d’être rémunérées, compte tenu des écarts de salaires entre les sexes – les manifestantes procéderont à un « jeter de gants de ménage », manière de protester à la fois contre les inégalités en matière de salaire et de répartition du travail domestique.

Trois mois après des manifestations ayant rassemblées 150.000 personnes partout en France à la fin du « Grenelle » contre les violences sexistes et sexuelles, les organisateurs comptent toujours mobiliser sur ce thème, pour « briser le silence et dénoncer les violences. »

EPJT avec l’AFP