JO 2022 : La Norvège arrache l’or au sprint de biathlon, la France est larguée

La Norvégienne Marte Olsbu Roieseland s’impose vendredi sur le col de Zhangjiakou en Chine et décroche son premier titre Olympique individuel. La première Française, Anaïs Bescond, s’est contenté de la 9e place.

Grâce à un sans-faute sur le pas de tir, Marte Olsbu Roeiseland a surclassé la concurrence, reléguée à plus de trente secondes. A 31 ans, elle décroche son deuxième titre olympique à Pékin, puisqu’elle a fait partie de l’aventure dorée du relais mixte norvégien en début de quinzaine. Troisième de l’individuel, elle est montée sur les trois podiums et partira avec un joli matelas d’avance sur ses rivales en poursuite, programmée dimanche (17h00 locales, 10h00 françaises). Une très bonne lancée pour l’athlète, qui domine également la Coupe du monde de biathlon cet hiver avec déjà six victoires pour un total de neuf podiums.

Du côté Français, le palmarès est moins glorieux

Dans le trio de tête, la Suédoise Elvira Oeberg a décroché la médaille d’argent et l’italienne Dorotha Wierer s’inscrit à la troisième position avec une jolie médaille de bronze. Du côté Français, le palmarès est moins glorieux. La première Française, Anaïs Bescond, arrive à la 9e place mais conserve une chance de podium pour la poursuite de dimanche, contrairement à ses coéquipières Julia Simon, Justine Braisaz-Bouchet et Anaïs Chevalier-Bouchet, passées à côté de leur épreuve. “Il y a un peu de frustration, mais je suis contente quand même, parce que c’est nettement mieux que sur l’individuel”, a expliqué Bescond, seulement 30e avec quatre fautes au tir lundi.