Marine Le Pen dénonce une “tentative d’invasion” par des migrants venus de Turquie

Dans une vidéo postée sur son compte Twitter le 4 mars, Marine Le Pen appelle à un contrôle des migrants aux portes de l’Union européenne. Elle réagit à l’ouverture de la frontière turque qui a conduit à un afflux de personnes en Grèce. A dix jours des municipales, elle espère mobiliser son électorat.

« L’Europe doit prendre conscience qu’elle vit une tentative d’invasion ». Ainsi commence la vidéo de Marine Le Pen. La présidente du Rassemblement national a réagi dans une vidéo de quatre minutes postée ce mercredi sur son compte Twitter à la décision prise par le président turc Recep Tayyip Erdogan le 28 février d’ouvrir la frontière entre la Turquie et la Grèce. Décision qui a eu pour effet de faire affluer « des milliers d’hommes » vers la Grèce, qui « tentent d’entrer en force » en Europe, selon les propos de l’ancienne candidate à l’élection présidentielle et sans doute encore candidate en 2022.

Face à la polémique née des violences de l’armée grecque envers les migrants – l’un d’entre eux a été tué à la frontière -, Marine Le Pen affirme être « au côté des Grecs ». « Ils nous donnent une leçon de patriotisme », juge-t-elle encore. Selon la présidente du Rassemblement national, ces événements, « tout comme le coronavirus », « mettent en lumière toutes les failles du système mondialiste et européiste ».

“La France ne cédera pas au chantage”, assure Jean-Yves Le Drian

Cette crise migratoire ne semble pas pouvoir se résorber. Dans un discours prononcé à Ankara mercredi Recep Tayyip Erdogan a affirmé que « si les pays européens veulent régler le problème, alors ils doivent apporter leur soutien aux solutions politiques et humanitaires turques en Syrie », demandant ainsi à l’UE de s’engager avec l’armée turque en Syrie.

Le chef de la diplomatie française, Jean-Yves Le Drian a répondu le même jour en déclarant à l’AFP que l’Europe ne « cédera pas au chantage » et que ses frontières resteront « fermées » aux migrants envoyés par la Turquie. La vague est donc pour l’instant contenue à la frontière gréco-turque, et les contrôles sont maintenus.

Une vidéo en vue des municipales

Avec ce discours, la présidente du Rassemblement National veut surtout mobiliser son électorat à moins de deux semaines du premier tour des élections municipales. Elle qualifie Emmanuel Macron de « moutonnier ». Elle souhaite « déclarer un moratoire sur l’immigration », reprenant ainsi un de ses thèmes de campagne. Elle termine sa vidéo en appelant les électeurs à « se déplacer le 15 mars pour aller voter aux municipales ».

Caroline Frühauf