Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo mis en examen dans le cadre de l’affaire Griveaux

Paris, le 11 Janvier 2019.Piotr Pavlenky.

Piotr Pavlenski et Alexandra de Taddeo sont au cœur du scandale des vidéos à caractère sexuel ayant poussé Benjamin Griveaux, le 14 février, à renoncer à la mairie de Paris. Mardi, le couple a été mis en examen pour deux chefs d’accusation par un juge d’instruction.  

“L’hypocrisie” de Benjamin Griveaux. C’est ainsi que l’artiste russe a justifié son geste, accusant le politique d’avoir “utilisé sa famille en se présentant en icône pour tous les pères et maris de Paris”.

Mardi, ils ont été mis en examen par un juge d’instruction parisien et ont été placés sous contrôle judiciaire. Par ailleurs, le couple a l’interdiction de se rencontrer dans le cadre de leur contrôle judiciaire.

Alexandra de Taddeo et son compagnon sont mis en examen pour “atteinte à l’intimité de la vie privée” et “diffusion sans l’accord de la personne d’un enregistrement portant sur des paroles ou images à caractère sexuel et obtenues avec son consentement ou par elle-même”. 

D’autres vidéos en attente

Piotr Pavlenski, dont l’une des performances choc a été de se coudre les lèvres en soutien au groupe contestataire Pussy Riot, avait été interpellé et placé en garde à vue samedi après-midi, initialement pour le dossier des violences avant d’être interrogé par les enquêteurs à partir de dimanche sur ces vidéos de 2018.

Alexandra de Taddeo avait été placée en garde à vue samedi soir dans l’affaire Griveaux, quelques heures après le dépôt d’une plainte contre X.

Elle reconnaît être à l’origine la destinataire des vidéos incriminées mais elle nie toute implication dans leur diffusion. “Elle les a gardées, pas pour les diffuser sur un site internet, elle les a gardées pour les garder”, a déclaré son avocate Noémie Saidi-Cottier après la mise en examen de sa cliente.

Selon une source proche du dossier, elle aurait également en sa possession d’autres vidéos de Benjamin Griveaux.

L’avocat et essayiste Juan Branco, a “conseillé” Piotr Pavlenski sur les vidéos à l’origine du retrait du candidat LREM à la mairie de Paris. La désignation de ce dernier comme défenseur du Russe a entraîné le bâtonnier de Paris à diligenter une enquête déontologique.

La défense de Piotr Pavlenski est finalement assurée par Me Yassine Bouzrou, un avocat habitué aux dossiers médiatiques. Il est notamment connu pour avoir été l’avocat de la famille d’Adama Traoré, un jeune homme de 24 ans décédé en 2016 après une course-poursuite avec les forces de l’ordre.

EPJT avec AFP