Vaccins Covid-19 : la Hongrie choisit l’option russe

La Hongrie sera le premier pays européen à vacciner sa population contre la Covid-19 à l’aide du vaccin russe Spoutnik V. Les opérations commencent vendredi puisque « 2 800 doses sont disponibles » a annoncé Cecilia Muller, la directrice générale de la Santé hongroise.

“Aujourd’hui, nous commençons à vacciner avec Spoutnik V, cela se passe dans les stations de vaccination désignées” par les autorités, a déclaré Cecilia Muller, responsable de la Santé hongroise, lors d’un point de presse quotidien. La Hongrie sera ainsi le premier pays européen à mettre en place une politique de vaccination tournant autour du produit russe.

Le Premier ministre hongrois, Viktor Orban, a justifié cette décision en fustigeant la lenteur de l’Union Européenne : “Chaque jour que nous passerions à attendre Bruxelles, nous perdrions cent vies hongroises”. Alors que les instances scientifiques européennes n’ont pas encore validé le vaccin russe, la Hongrie a déjà commandé en janvier deux millions de doses à livrer sur trois mois.

Une décision prise sur un fond de défiance envers l’UE

Souvent en désaccord avec l’Union européenne, Orban affiche encore un point de vue discordant. Jouant sur un nationalisme qui fait sa marque de fabrique, le Premier ministre hongrois a désavoué les « experts européens », indiquant faire plus « confiance au centre de santé publique hongrois qu’à celui de Bruxelles ».

En plus du vaccin Spoutnik, la Hongrie innove en misant également sur le vaccin de Sinopharm, le groupe pharmaceutique national chinois. Avec une commande de cinq millions de dose, le gouvernement devrait pouvoir vacciner 2,5 millions de personnes avant Pâques selon Orban.