Fukushima : une action collective de personnes atteintes de cancers

Six personnes ont lancé jeudi se sont regroupées devant la justice au Japon pour tenter de faire reconnaître le lien existant entre leurs cancers de la thyroïde et leur exposition aux radiations après l’accident nucléaire de mars 2011.

Les avocat de six personnes se sont rendus jeudi au tribunal de Tokyo pour lancer une action groupée. Leurs clients, tous âgés de 17 à 27 ans étaient mineurs et résidaient dans le département de Fukushima lors de l’accident nucléaire qui s’est produit en mars 2011.

Leur action en justice a pour objectif de faire reconnaitre un lien entre leurs cancers de la thyroïde et leur exposition aux radiations. Ils réclament un total de 616 millions de yens (4,8 millions d’euros) de dommages-intérêts à Tepco, l’opérateur de la centrale de Fukushima Daiichi.

Plusieurs dizaines de sympathisants étaient présents devant le tribunal pour soutenir cette action groupée, qui est la première de ce genre initiée par des habitants.

Le lien de cause à effet entre l’exposition aux radiations de Fukushima et l’apparition de cancers de la thyroïde n’a jamais été officiellement reconnu par les autorités japonaises. Un rapport de l’Onu publié l’an dernier a aussi noté qu'”aucun effet néfaste sur la santé des habitants n’a été documenté“.

Groupe 2