La SNCF se prépare à la neige et au froid

La SNCF est à pied d’œuvre pour que les trains continuent à circuler. Pour empêcher ses passagers de se retrouver bloqués dans un train arrêté au milieu d’une tempête de neige, la compagnie ferroviaire assure multiplier les précautions.

Avec l’arrivée imminente des vacances d’hivers, la SNCF s’active pour assurer le passage des trains, alors que la neige à fait son apparition sur une partie de la France.

À l’arrivée des intempéries, les cheminots doivent renforcer leurs tournées d’inspection des voies ferrées. Il s’agit surtout de repérer les éventuels obstacles sur la voie et de dégeler les aiguillages. Pour se faire, elle dispose de 47 engins chasse-neige. Contre le gel, 15 trains “racleurs” sont chargés de dégivrer les caténaires et d’empêcher l’accumulation de glace. Les quais sont également déneigés si nécessaire, salés et sablés.

Autre mesure qui pourrait impacter le trafic, la vitesse peut être réduite pour éviter que les blocs de glace accumulés sous les trains se transforment en projectiles, qui pourraient abîmer le matériel et blesser des gens. “Au croisement de deux TGV, la vitesse d’impact d’un bloc de glace qui se détache est de 600 km/heure“, explique la SNCF.

Toutefois, les voyageurs seront prévenus en temps réel. Des alertes seront envoyés par mail et par SMS et la liste des trains qui circulent sera communiquée au plus tard la veille à 17 heures. Plus généralement, la SNCF recommande aux voyageurs de s’informer 24 heures avant un voyage en cas de météo “à risque“, via ses sites Internet ou applications mobiles. 

Dans les coulisses, les postes de secours des gares ont été renforcés, avec en réserve 500 000 bouteilles d’eau, 65 000 coffrets en-cas ou encore 10 000 kits de nuit.

Nejma Bentrad / EPJT avec l’AFP