Sommet des océans : des manifestants montent au créneau

Une centaine de manifestants se sont réunis dans la matinée ce vendredi 11 février, lors du sommet sur les océans à Brest, pour clamer leur raz-le-bol et l’inaction des politiques face aux conséquences de l’activité humaine en mer.

Un groupe d’environ 150 personnes s’est rassemblé à Brest ce vendredi 11 février dans la matinée pour dénoncer “une opération de blue washing” lors du sommet sur les océans, organisé depuis mercredi dans la ville côtière. Le groupe, qui avait rallié les alentours de la gare, s’est ensuite dirigé vers le port, perturbant la circulation au moment du passage de délégations étrangères attendues au sommet. La mobilisation était organisée à l’appel de Greenpeace et de l’association Pleine mer.

“On a eu beaucoup de bla-bla et peu d’actes lors de ce sommet”, déclare François Chartier, chargé de campagne océans à Greenpeace France. Et d’ajouter : “On a un président Macron qui annonce qu’il est le champion des océans et qui derrière ne fait rien, voire défend des activités industrielles extrêmement destructrices”.

“Non au pillage des fonds marins”, “Haute mer, notre mère à tous, pour un sommet qui ne mène pas au tréfonds”, “Si l’océan meurt nous aussi” ou encore “Protection des océans Macron au sommet de l’hypocrisie” sont lisibles sur les pancartes des manifestants lors de ce rassemblement, auquel ont également participé des collectifs et syndicats.

Initié par Emmanuel Macron, ce sommet réunit une trentaine de chefs d’Etat et de gouvernement pour prendre des mesures destinées à mieux protéger l’océan, indispensable à la régulation du climat et riche en biodiversité. Des décisions devraient être prises à l’issue de cette réunion, qui arrive à terme ce vendredi 11 février.